• 1

Bellegarde (01/09/2019) : Solalito remporte le troisième trophée " Sébastien Castella "...

©Daniel Chicot
©Daniel Chicot
Ce dimanche après-midi, l'association "Bellegarde Passions Traditions" organisait sa traditionnelle novillada sans picador. Au programme de ce troisième trophée "Sébastien Castella", six erales de la ganaderia Sainte Cécile pour un mano a mano entre Christian Parejo et Solalito, l'espagnol prenant le remplacement de Tristan, blessé hier à Bayonne.

Christian Parejo montra beaucoup d'aisance dans la réception du premier eral de la tarde, servant plusieurs veroniques à la cadence parfaite, laissant entrevoir une corne droite intéressante. A la muleta, le Sainte Cécile laissa l'espagnol s'exprimer sur quatre séries agréables avant d'aller chercher refuge aux planches, se montrant désintéressé par l'étoffe proposée. Les tentatives d'échanges du novillero restèrent sans succès, faute de matière première. Mort par bajonazo. Silence.

Solalito salua son premier adversaire par de douces veroniques avant de poser les banderilles avec une précision aléatoire. A l'entame de faena, Solalito se fit prendre sans mal sur une série de muletazos genoux en terre. Sur les échanges suivants, le fauve montra vite des limites de force et de longueur de charge. Intelligemment, le nimois laissa la muleta à mi hauteur, sans jamais l'avancer, afin d'extraire plusieurs passages appliqués mais sans parvenir à faire monter le relief de son labeur. Final par luquecinas avant une mort en deux assauts. Ovation avec salut après avis.

Christian Parejo se mit de nouveau en évidence lors de l'accueil de l'imposant troisième, traçant des veroniques templées à souhait avec beaucoup de personnalité. Après des doblones d'ouverture de troisième tiers, le protégé de Thomas Cerqueira trouva sans tarder les bons accords sur la rive droite, profitant ainsi de la mobilité du Sainte Cécile pour dessiner trois tandas de derechazos à intensité croissante, impactant sur les tendidos. S'en suivirent deux séries plaisantes sur bâbord malgré un animal commençant à se rapprocher des tablas. Circulaires et adornos très allurés en fin de trasteo avant de ternir cette prestation convaincante et variée par une lame trasera et de côté après pinchazo. Oreille après avis.

Solalito salua son second adversaire par de douces veroniques. Christian Parejo se fit attraper sur le premier capotazo lors d'un quite au centre sans conséquence. Décidé, le gardois initia son trasteo assis sur l' estribo. Face à ce sérieux astado, supérieur sur bâbord, Solalito livra un ensemble rythmé et mature, le tout en musique. Il connut les meilleurs moments de son trasteo sur une corne gauche de bon son, dessinant deux profondes séries de naturelles harmonieuses et templées avant de tuer par une lame contraire à la seconde tentative. Oreille.

Motivé, Christian Parejo réceptionna le cinquième du jour par larga de rodillas et veroniques. Quite par colleras entre les deux protagonistes à base de chicuelinas, rematé sous les airs musicaux. Entame de faena alluré par statuaires et passes aidées par le haut avant que l'espagnol ne se fasse avertir lors de la seconde série droitière. Devant composer avec un animal posant son lot de complications, l'ibère mit le bleu de chauffe. Frôlant la correctionnelle à diverses reprises, Christian Parejo ne recula pas et fit preuve d'un bel engagement tout au long de la faena. A base d'abnégation, il arracha plusieurs échanges valeureux sur la rive droite, toujours en soignant le geste. L'espagnol tua par une épée jusqu'à la garde, d'effet lent, le puntillero relevant l'animal. Oreille.

Solalito invita Thomas Ubeda à partager le second tercio avec lui. Lors des échanges initiaux de muleta, le bicho perdit les mains mais la noblesse de l'animal prit rapidement le dessus sur le manque de force. Bénéficiant d'un adversaire collaborateur sur les deux côtés, le protégé de Serge Almeras édita une prestation qui trouva satisfaction dans l'assemblée. Livrant la meilleure partition de l'après-midi, Solalito alterna les séries avec volupté et élégance dont certains passages relâchés qui firent retentir des olés appuyés. Fin de trasteo sur la courte distance par luquecinas avant de parachever l'ensemble par une entière concluante. Deux oreilles et vuelta posthume à l' eral portant le numéro 20. Fin de tour de piste de Solal accompagné de Michel Megias, ganadero du jour.


Arènes de Bellegarde (30)
Dimanche 1er septembre à 17h
6 erales de Sainte Cécile, de belle présentation pour la catégorie.
Temps variable
1/2 plaza
Durée : 2h14

Christian Parejo : Silence / Oreille après avis / Oreille après avis
Solalito : Ovation avec Salut après avis / Oreille / Deux oreilles

Sortie à hombros de Christian Parejo et Solalito.
Une minute fut observée en la mémoire de Françoise Yonnet, récemment disparue.
Solalito remporte le trophée " Sébastien Castella "

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : Daniel Chicot