• 1

Gimeaux (27/10/2019) : Deux oreilles pour le phénomène Montero et Jose Antonio Valencia ...

©ElTico
©ElTico
Depuis très longtemps le très dynamique et emblématique Club Taurin "Lou Fourmigo" d'Arles programme le quatrième week-end du mois d'octobre, sa fiesta campera d'automne. Il y a parfois révélé des toreros inconnus, quelques fois relancé des carrières qui semblaient compromises et toujours permis aux éleveurs locaux de présenter leurs produits...

Par un fâcheux concours de circonstances, le sort a voulu que cette année, cette date soit choisie en solution de repli par les oganisateurs du non moins emblématique Festival de Rodilhan... Par bonheur et la grâce d'une météo aficionada, les aficionados ayant du coeur, tant les tendidos des arènes de Rodilhan que ceux de la "Monumental" de Gimeaux se sont remplis aujourdhui. Bravo et merci à tous !
Pour l'occasion, les organisateurs avaient confié le Palco à la jeunesse aficionada et après que le Président Daniel Caparros eut remis en piste un cadeau souvenir à l'un des membres fondateurs du "Fourmigo", à l'origine de la construction des arènes, quatre novillos des Héritiers de François André étaient proposés à un quatuor international composé des français "El Adoureño" et "Kiké", de l'espagnol Francisco Montero et du vénézuélien Jose Antonio Valencia.
Très intéressants dans l'ensemble, les 2ème et 4ème accusant un poil de faiblesse, les astados du Mas de l'île ont permis une belle tarde de toros, le deuxième exemplaire étant primé d'une vuelta al ruedo posthume que j'aurai personnellement préféré voir faire à la dépouille du 3ème...

"El Adoureño" accueillit timidement le premier au capote avant un quite spectaculaire de Francisco Montero, qui déjà, affichait là ses prétentions. A la muleta, le novillo se révéla mobile, encasté mais collaborateur et meilleur à droite. D'ailleurs, l'aquitain se fit soulever deux fois sans gravité à gauche. La faena, inégale d'intensité, fut conclue d'une demie-lame. Oreille.

Francisco Montero salua le deuxième de quatre largas de rodillas, avant de rivaliser au quite avec "Kiké". Après avoir posé lui même les banderilles avec plus ou moins de réussite, l'espagnol servit une faena un peu décousue mais toujours généreuse et magnifique d'entrega à un François André encasté mais présentant des signes de faiblesse. La clôture par manoletinas ultra ajustées précéda une entière engagée atravesada. Deux oreilles. Vuelta au novillo.

"Kiké", après un accueil au capote discret, eut beaucoup de mal à canaliser au troisième tiers les charges encastées d'un très bon François André, qui s'était pourtant employé à la pique sur deux rencontres poussées. Faena inégale d'intensité, un peu marginale, avec de bons passages gauchers, avant une mort en trois assauts. Oreille.

José Antonio Valencia salua son astado d'une larga de rodillas avant un tiers de banderilles enlevé. Le début de faena par passe changée à genoux plein centre afficha les prétentions du vénézuélien, ancien pensionnaire de l'Ecole Taurine du Pays d'Arles. Face à un novillo noble, accusant un léger manque de force, il composa un labeur bien construit sur les deux pitones, supérieur à gauche, avant un final par bernardinas et une demie- épée engagée au premier essai. Deux oreilles.

Les tercios de varas étaient à la charge de Gabin Rehabi.


Arènes de la "Monumental" de Gimeaux
Dimanche 27 octobre 2019
Fiesta Campera d'Automne du Club Taurin "Lou Fourmigo"
Entrée : Plein
Quatre novillos de la ganaderia des Héritiers de François André, pour :

"El Adoureño", oreille
Francisco Montero, deux oreilles
"Kiké", oreille
Jose Antonio Valencia, deux oreilles

Laurent Deloye ElTico

Voir le reportage photographique : ElTico