Fête des Aficionados à Nîmes (30) : un beau succès populaire

  • Imprimer

Photo : ElTico
Photo : ElTico
La météo n'a pas été aussi favorable que ne le laissaient l'espérer les prévisions pour ce dimanche. Mais malgré un ciel souvent plombé et un froid saisissant, c'est un beau succès populaire qu'a connu cette Fête des Aficionados qui coïncidait avec le 30ème anniversaire du Centre Français de Tauromachie cher au Président Christian Lesur.

 

Et ce n'était que Justice pour les organisateurs qui avaient soigné leur programme, et convié un parrain des plus prestigieux en la personne du Maestro José Miguel Arroyo Joselito. C'est en sa présence bienveillante que se déroulait la classe pratique matinale, report d'un samedi après-midi pluvieux, et au cours de laquelle allaient pouvoir s'exprimer Thomas Ubeda et Bastien Cloez, élèves du Centre Français de Tauromachie, alternant avec quelques membres de la section « Passion Aficion », dont des anciens du CFT, face à deux becerros d'Olivier Fernay sans mise à mort.

Se présentaient ensuite El Potro (Barcelone) ; Josian Laguia (Béziers) ; Joaquin et Thibaud Garcia (CFT), qui mettaient à mort pour leur part quatre becerros d'Alain Tardieu ; Tierra d'Oc ; Olivier Riboulet et Olivier Fernay. Joaquin coupait la seule oreille de cette matinale après une prestation courageuse face à un Riboulet très sérieux et plutôt compliqué, devant lequel il n'a jamais baissé les bras et suivi à la lettre les recommandations de son très attentif professeur Patrick Varin. Thibaud Garcia faisait quant à lui étalage de belles manières face au noble Fernay qui clôturait l'envoi.

Juste le temps de se restaurer avant l'hommage à Nimeño II rendu aux abords de sa statue en présence de Mr le Sénateur-Maire de Nîmes Jean-Paul Fournier ; Daniel-Jean Valade, adjoint à la Culture et à la Tauromachie ; Laurent Burgoa, entre autres Élus ; Joselito et bien entendu Alain MontcouquiolNimeño.

Le flashmob taurin sur le parvis des arènes, donnait l'occasion d'une nouvelle belle photo de famille avant que ne se remplissent très correctement les tendidos des arènes pour la novillada sans picador d'El Tajo y La Reina amenée par le prestigieux ganadero Joselito.

Au final une belle initiative couronnée de succès pour le Centre Français de Tauromachie ; les Arènes de Nîmes – Simon Casas Production ; la Ville de Nîmes et une belle image de l'Aficion donnée en ce début de temporada par la Préfecture Gardoise.

Laurent Deloye ElTico

 

Photo : ElTico
Photo : ElTico
La novillada sans picador, par Anthony Pagano :

Alejandro Fermin (de Badajoz) brinda sa première faena au maestro "Joselito". Il débuta par doblones et de bonnes séries sur la corne droite. Le novillo fut noble et répondant à chaque cite mais manqua de force. Le jeune novillero eu du mal exploiter totalement les qualités de son opposant, se laissant parfois déborder. Il coupa une oreille après pinchazo et une entière un peu en arrière. Face au quatrième, il s'illustra à la cape avant de débuter la faena par des statuaires au fil des planches. Il fixa rapidement son adversaire pour servir de bonnes séries sur les deux cornes. Il donna des muletazos longs, profonds et templés en prenant soin de faire ressortir les qualités du novillo. Sa maladresse avec l'épée le priva de trophées et de triomphe. Joao Machado (de Béziers) accueillit son premier opposant par une larga à genoux. Il banderilla lui même lors d'un tercio entretenu. Il commença la faena par un cambio au centre et une série de statuaires puis donna ensuite de bons détails sur la corne droite. Malgré cela, il ne sut pas se hisser à la hauteur du novillo et termina la faena par plusieurs redondos. Deux oreilles après une entière légèrement tombée foudroyante. Il attendit le cinquième à porta gayola, s'en suivirent de bonnes véroniques et chicuelinas ajustées. Il posa là aussi les banderilles et brinda sa faena à San Gilen. Lors de la faena le novillo manqua de forces et le jeune novillero se retrouva vite sans options malgré la noblesse du bicho. La faena fut ponctuée de détails de bonne qualité. Une oreille après une entière. Adrian Henche (de Guadalajara) dédia son premier combat à son entourage et entama par doblones. Le jeune Espagnol fut parfois débordé par les assauts du novillo compliqué et collant. Il fut volontaire et courageux mais son manque de technique l'empêcha de dominer son adversaire. Il tua d'une entière en place engagée. Vuelta.
Face au dernier novillo de l'après-midi qu'il brinda au public il commença de belle manière sur la corne droite, le toro chargeant de loin avec franchise. Il fut là aussi courageux et malgré quelques erreurs techniques laissa une bonne impression. Il termina par manoletinas puis tua d'une entière légèrement tombée. Deux oreilles.

Fiche technique :

Quatre novillos de El Tajo et deux de la Reina, propriété de José Miguel Arroyo "Joselito". Tous bien présentés et armés, nobles mais parfois exigeants,  certains manquant de forces. Meilleur le quatrième. 

Dimanche 21 avril 2013.

Entrée :1/5 d'arène.

Temps : Alternance de soleil et nuages avec vent.

Durée de la course :2h10.

A noter :

- Avant le paséo, Jean-Paul Fournier et Daniel-Jean Valade ont remis le médaille de la ville à José Miguel Arroyo "Joselito" et à Christian Lesur. 
- Joao Machado est sorti en triomphe par la porte des consuls et Adrian Henche par celle des cuadrillas. 

Alejandro Fermin (Framboise et or) : 1 oreille après 1 avis / Saluts après 2 avis.

Joao Machado (Turquoise et or) :2 oreilles / 1 oreille après 1 avis.

Adrian Henche (Rouge et azabache) :Vuelta al ruedo / 2 oreilles.

Anthony Pagano

 

Voir le reportage photographique : ElTico