• 1

Saint-Sever (11/11/2016 - matinale) : Yon Lamothe triomphe face à d’excellents Coquilla de Sanchez Fabrès...

@Philippe Latour
@Philippe Latour
Felix Robert, torero landais et premier matador de toros français est mort il y a cent ans. Pour commémorer cet anniversaire, la Peña Jeune Aficion de Saint Sever a décidé d’ajouter à sa traditionnelle journée taurine du 11 novembre, une becerrada (ou classe pratique) et de permettre à quatre élèves de quatre écoles taurines françaises d’affronter en public un becerro.

Saint Sever est lié à la ganaderia de Juan Sanchez Fabrès depuis que la dernière corrida de cet élevage a été lidiée aux arènes du Cap de Gascogne. Aujourd’hui le ganadero élève toujours des Coquillas, mais il les réserve à des becerradas. C’est tout naturellement que les organisateurs ont fait appel à lui pour fournir le bétail de cette matinale. Superbement présentés, ils ont permis, comme souvent les toros de cet encaste, par leur noblesse et leur capacité à durer aux jeunes apprentis toreros de parfaire leur apprentissage et aux aficionados présents, malgré une météo de saison, de passer une très agréable matinée.

Le premier, un peu fuyard et brusque à la capote, va s’améliorer au troisième tiers. Un peu juste de forces, il est noblote et vient bien dans la muleta à condition de le toréer à mi hauteur. Lucas Miñana (Ecole Taurine de Béziers) l’entreprend par de bons derechazos en début de faena. Le garçon toréé avec une certaine allure, alterne de bonnes séries à droite et à gauche. Il lui manque encore un peu d’autorité pour exploiter et dominer complètement son adversaire. Il tue en deux temps et coupe la première oreille de la journée.

Le second sera le mauvais garçon du lot. Bien charpenté, il a une corne gauche très compliquée des les premiers capotazos. Il met rapidement en difficulté Solalito (Centre Français de Tauromachie). Le jeune torero a du mal à trouver le sitio et à canaliser la charge d’un bicho qui devient de plus en plus décomposé et complexe. La mise à mort est laborieuse et le nîmois doit se contenter de saluer au tiers.

Tristan Espigue (Ecole Taurine d’Arles) commence à être connu dans le Sud Est. Il hérite d’un becerro bien présenté et qui va s’avérer très noble. Il vient de loin et humilie en mettant bien la tête dans la muleta. Le jeune garçon a déjà du métier et une vraie planta torera. Il utilise parfaitement les qualités du Coquilla et réalise de très bonnes séries des deux mains, toréant avec sincérité et élégance. Il perd la seconde oreille à la mort en pinchant trois fois (dont deux « a recibir ») avant de conclure d’une entière tombée. C’est donc avec un seul trophée qu’il fait sa vuelta après que l’arrastre ait été très applaudie.

Yon Lamothe (Adour Aficion), le régional de l’étape, a tué son premier bicho en public ce jour à Saint Sever. Le garçon, qui a beaucoup progressé cette saison en capéa, reçoit avec beaucoup d’élégance son becerro à la cape. Le Sanchez Fabrès a énormément de caste, de noblesse et de fixité. Le toro « boit » la muleta et permet au torero de réaliser de bonnes séries templées et avec un certain sens artistique sur l’excellente corne droite. Après un essai infructueux à mi faena, Yon revient à gauche en fin de faena, mais le toro ne passe pas bien de ce côté. Le torero de Tartas, tout près du village natal de Félix Robert, coupe deux oreilles et remporte les prix mis en jeu lors de cette becerrada. Le novillo est honoré d’une vuelta posthume très applaudie.

L’élève d’Adour Aficion fera ses débuts en non piquée à Mugron pour Pâques, à suivre………………..

Fiche technique :
Arènes de Saint Sever, becerrada de la Semaine Taurine et Culturelle organisée par la Peña Jeune Aficion.
4 becerros d’encaste Coquilla de Juan Sanchez Fabrès très bien présentés et donnant du jeu, supérieur le quatrième, pour :

Lucas Miñana (E.T Béziers) : une oreille
Solalito (CFT Nîmes) : salut
Tristan Espigue (E.T Arles) : une oreille
Yon Lamothe (E.T Adour Aficion) : deux oreilles

Vuelta au quatrième becerro
Salut du ganadero à l’issue de la course
Sortie en triomphe de Yon Lamothe
Directeur de lidia : Mathieu Guillon
Président : Robert Desclaux
Bonne entrée
Pluie avant puis après la course
Piste à la limite du praticable malgré les efforts des services techniques pour la remettre en état.

Thierry Reboul


Voir le reportage photographique : Philippe Latour