• 1

Inauguration à la ganaderia du Lartet...

©Alain Garres
©Alain Garres
La Peña des Amis du Lartet a organisé ce samedi sa journée de rassemblement annuelle. Cette année, ils ont été accueillis par Paul, Jérôme et Mathilde Bonnet qui en ont profité pour inaugurer leur placita de tienta.

Adossée à la maison superbement rénovée, qui a vu naître cette famille de ganaderos cette arène permettra à la ganaderia de posséder un outil très fonctionnel et qui la rend autonomes pour tienter les futures reproductrices.
Après la bénédiction des arènes par Jacques Teissier, trois vaches ont été tientées.
Si elles ont eu des comportements différents, particulièrement face au cheval, toutes les trois ont fait preuve d’une solidité à toute épreuve. Aucune n’a fléchi, ni ouvert la bouche malgré des piques et des faenas exigeantes et une piste encore un peu trop sablonneuse.
La première a été piquée par Gabin Rehabi. Elle vient quatre fois au cheval. Si elle pousse sous le fer, elle est tarda et charge au pas et sans grande conviction. Lidiée par « le torero de la casa », Stéphane Fernandez Meca, elle est très noble à droite mais ne passe pas à gauche. Avec beaucoup de métier, et une certaine élégance, le gardois finit par la faire rompre et à lui imposer de bonnes séries de naturelles. Stéphane se fait, et nous fait plaisir, en tirant toutes les passes possibles d’une vaquilla qui a aucun moment n’a donné de signes de lassitude. A l’issue de la faena, il offre à Paul Bonnet ses trastos avec lesquels il a toréé son dernier Victorino et la première vache tientée dans les arènes du Lartet.

La seconde est piquée par Chico. A la cape, elle ne baisse pas la tête. Elle prend cinq piques, charge au pas, pousse mais parfois sort seule. Elle est lidiée par Tibo Garcia. La vache est noble, n’humilie pas et finit par avoir à tendance à vouloir partir aux planches. Avec beaucoup de dominio, Tibo la tient au centre et, mêlant autorité et élégance, la fait aller à mas. C’est avec plaisir que nous avons retrouvé un Tibo torero, lidiador et surtout qui prend plaisir à toréer et qui transmet ce plaisir. Il profite de la noblesse de la vache pour enchaîner de très belles séries, y compris de rodillas, sur les deux cornes.

La troisième sera la meilleure du lot. Elle est piquée par Alain Bonijol. Elle prend avec style et en mettant les reins quatre puyazos. Elle est lidiée par Angel Tellez qui vient de triompher à Saragosse. Excellente sur les deux cornes, elle à beaucoup de fixité et répète avec classe dans la muleta. Le travail à la muleta met en évidence les qualités de la vache mais aussi celles du jeune torero. Le garçon toréé avec beaucoup d’élégance et d’efficacité. S’il est fort probable que la vache sera conservée par le ganadero, il est tout aussi certain que nous reverrons, avec plaisir, Tellez dans les arènes du Sud-Ouest.

Comme c’est la tradition lors des tientas, sont sortis de second quelques jeunes espoirs prometteurs dont il faudra retenir le nom. Il s’agit de Jérôme Bonnet, Alain Bonijol, Serge Alméras, Lionel Lohiague, Fernando Tellez et Gabin Rehabi qui a enchainé deux très belles séries à droite.
Après les discours et la remise des cadeaux, les deux cent vingt aficionados présents se sont retrouvés pour les traditionnelles agapes gersoises. Agapes au cours desquelles, nous avons fait et refait la temporada passée et imaginé ce que sera la prochaine.

Thierry Reboul